Aménagement et urbanisme

l'avis d'ENDEMA93 sur europacity

europacity

europacity

En novembre 2015 se déroulait, à quelques centaines de mètres du triangle de Gonesse, la COP 21 qui, au dire de tous, fut un succès

EUROPACITY...DU VIEUX FUTUR !

   En novembre 2015 se déroulait, à quelques centaines de mètres du triangle de Gonesse, la COP 21 qui, au dire de tous, fut un succès car elle dénonçait et entendait changer la logique destructrice qui anime notre société de consommation. Le coup du petit marteau mettant fin à cette conférence à peine frappé, on nous sort un projet de énième centre commercial célébrant la consommation la plus gargantuesque possible... Il y a d'un côté les mots et de l'autre les actes.

Un projet écolo... évidemment!

      Les sols du triangle de Gonesse sont parmi les plus productifs d'Europe et à moins de 20Km de Paris. Les cultures actuellement céréalières et productivistes pourraient très rapidement être reconverties en culture maraîchère avec un circuit de distribution court et des produits de qualité. Malgré les incantations, l'artificialisation des terres agricoles continue avec l'assentiment des pouvoirs publics.

       Europacity prévoit de détruire 280 hectares de champs actuellement cultivés. En échange, il nous vend 7 hectares de ferme urbaine. N'ayant aucun habitant sur le site, nos néo-paysans viendront en voiture de Paris ou des environs pour cultiver leur lopin de terre... Et pour ne pas faire trop étriqué, le projet prévoit 10 hectares de parc urbain, ce qui permet de bétonner 263 hectares soit 94% de l'espace du projet. On a vu plus respectueux de l'environnement.

      100 000M² d'espaces publics seront construits : comprendre 100 000M² de galeries marchandes. Le plan du bâtiment se voulant futuriste prévoit quelques placettes avec bacs à fleurs et arbres en cage. Ces espaces permettront aux visiteurs de « respirer » avant de reprendre leur combat consumériste.

      Ce parc de loisirs de 150 000 M² est la carte de visite de ce centre commercial, il accueillera une piscine tropicalisée et, comble du fun, des pistes de ski en neige artificielle, tout ça évidemment sans consommation d'énergie extérieure.... Promis juré. Car le projet s'engage à produire sur place 100% de l'énergie nécessaire au fonctionnement de ce mastodonte. Nous serons donc attentifs à ce que les plans ne prévoient aucune connexion EDF.

      Les documents nous tombent des mains lorsqu'au détour de la page 79 du dossier du maître d'ouvrage, on peut lire :"Europacity a pour objectif de contribuer au développement de la biodiversité sur le site et à la recréation d'une trame verte locale, participant aux objectifs du SDRIF et donc aux enjeux identifiés au Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE)". Il justifie la destruction de 280 hectares de terres agricoles en s'appuyant sur le SDRIF et le SRCE qui ont justement pour objectif de préserver les espaces naturels et plus particulièrement les espaces agricoles...Ils osent tout, c'est à cela qu'on les reconnaît!

      On nous assure que les 400 hectares restant seront conservés en terre agricole, les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Pour être viable, l’exploitation doit avoir une surface suffisante, cette amputation condamne l'activité agricole en place permettant de justifier un futur projet encore plus gigantesque.

      L'Autorité Environnementale a rendu un avis relevant de graves insuffisances dans le projet.

Une circulation sans problème...bien sûr!

      Evidemment, ce projet repose sur la construction de la ligne 17 du Grand Paris express reliant l'aéroport Charles de Gaulle à Saint-Denis et de la ligne appelée "barreau de Gonesse" reliant la ligne D au parc des expositions de Villepinte. Ces travaux, financés sur fonds publics, offriront une gare en pleins champs à nos deux multinationales, alors que des millions d'habitants attendent depuis des années les investissements indispensables pour un meilleur fonctionnement du réseau de transport existant. Le transport des personnes en Ile de France est trop important pour qu'il soit contingenté par des intérêts privés.

      Le dossier de présentation nous certifie que la moitié des 31 millions de visiteurs annuels prévus prendront le train et le bus alors que les autres viendront en voiture, mais ces prévisions ne reposent sur aucune étude sérieuse. Il annonce que l'offre de stationnement automobile sera limitée sans nous donner le nombre de places prévues. II précise que les horaires de travail des salariés du centre commercial étant décalés, les employés éviteront le cumul avec le trafic habituel. Les automobilistes circulant sur les autoroutes A1 et A3 savent que les bouchons du matin s'étalent bien après 10h et se prolongent bien après 19h, le centre commercial participera donc à un engorgement non stop de 7h à 20h et à la dégradation de la qualité de l'air.

      Le Plan de Protection Atmosphérique de la région Ile de France nous appelle à tous nous mobiliser pour améliorer la qualité de l'air que chaque Francilien respire. Ce projet n'est visiblement pas en phase avec cet objectif.

Créateur d'emplois...assurément!

      A chaque nouveau projet, on nous promet un nombre de création d'emplois faramineux et lorsque l'on fait le bilan, on s'aperçoit que les promesses ne sont jamais tenues. Ce projet ne dérogera pas à la règle.

      L'emploi est un enjeu régional, la compétition entre les territoires pour attirer les activités se fait toujours au détriment de l'ensemble de la population. Nous comprenons que le besoin de travail conduise des habitants proches du site à soutenir l'implantation de ce complexe, mais les désillusions ont été quasiment systématiques pour d'autres projets de même nature. Les prévisions de fréquentation sont à l'évidence surestimées et les aspects négatifs sous-estimés. Les dégâts causés par Europacity seront supportés en priorité par la population locale.

      Quid des destructions d'emplois ? Combien de licenciements dans les centres commerciaux situés de l'autre côté de l'autoroute et dans les autres parcs d'attractions ? Combien de fermetures de magasins de centres-villes ? Quels impacts sur les cœurs de villes ? Combien d'immeubles de bureaux vidés et leurs emplois délocalisés ? Toutes ces conséquences négatives sont minimisées.

 

Pour une exploitation agricole

      EnDeMa 93 s'associe aux voix qui s'élèvent pour fustiger ce projet. A l'heure où les habitudes et les aspirations de consommation sont en pleine redéfinition, proposer la construction d'un centre commercial sur des espaces agricoles est une aberration. Cette horreur environnementale va à l'encontre de tous les discours tenus par nos responsables politiques sur la protection des espaces naturels et agricoles de l'Ile de France. Elle bafoue tous les engagements pris pour l'amélioration de la qualité de l'air et pour la limitation des gaz à effets de serre. Les valeurs qui sous-tendent ce projet sont issues du siècle dernier et sous un vernis futuriste, Europacity relève d’une conception archaïque du développement urbain et périurbain.

      Une autre logique d'aménagement doit intervenir sur le triangle de Gonesse. Ce site recèle des potentiels inexploités, des projets alternatifs se font jour. Du fait de la qualité exceptionnelle des terres, une exploitation agricole adaptée aux besoins des populations locales et pourvoyeuse d'emplois serait aisément envisageable. Des espaces de respirations sont indispensables dans un environnement urbain dense et contribuent à l'amélioration de la qualité de l'air ainsi qu'à la limitation du réchauffement climatique. Enfin, renoncer à ce projet déjà obsolète serait un formidable signal donné par les pouvoir publics pour un développement réellement durable de la mégalopole qu'est l'Ile de France.