Les emprises de l’ex A103 à Neuilly-sur Marne : un corridor écologique à préserver

Les emprises de l'ex A103 à Neuilly-sur Marne : un corridor écologique à préserver

Les emprises de l'ex A103 à Neuilly-sur Marne : un corridor écologique à préserver

Un nouveau programme d’urbanisme

Le projet d'autoroute A 103, qui devait relier l'A3 à Rosny-sous-Bois à l'A4 à Noisy-le-Grand en passant par Villemomble, Neuilly-Plaisance et Neuilly-sur-Marne, a été abandonné définitivement en 2013. Des terrains actuellement non construits, sur l'emprise de l'autoroute, ont ainsi été libérés. C'est le cas notamment à Villemomble, au nord du plateau d'Avron, à Neuilly-Plaisance, et à Neuilly-sur-Marne entre le plateau d'Avron et le parc des 33 ha.

A Neuilly-sur-Marne, la ZAC A103 Nord couvre 15 ha. Le programme d'aménagement et de construction a été lancé dans le cadre du Grand Paris en liaison avec la politique de densification urbaine appliquée notamment autour des futures stations du Grand Paris Express. Il est actuellement prévu d'implanter 900 à 1100 logements autour de la future station de métro Neuilly-Val Coteau située sur le trajet de la ligne 11 prolongée. La plupart des terrains appartiennent à l'Etat et devront être rachetés. Cette opération se fait à l'échelle des 14 communes du territoire Grand Paris Grand Est.

Le maire précise que, pour se positionner dans le programme global et faire valoir ses besoins, la ville a voulu anticiper. Elle a lancé une consultation pour réaliser des études préalables à la création de la ZAC (lire ici). La première étape est présentée au cours de cette réunion par la mairie et l'agence d'urbanisme chargée de faire des préconisations d'aménagement autour de la future station de métro.(lire ici)

Un corridor écologique à préserver

L'agence met en évidence en premier lieu la valeur environnementale du site identifié dans le Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE) pour la réalisation de la Trame Verte et Bleue d’Île de France. Ainsi, les fonctionnalités écologiques devront être préservées et un équilibre trouvé entre le développement et la qualité du lieu. Des diagnostics écologiques ont été réalisés. La coulée verte mesurera 35 à 50 m de large, tandis que les habitats de différentes espèces (mare temporaire...) seront recréés. Un tiers de l'espace sera conservé libre. L'association ANCA a été consultée et est associée au projet. Une charte a été élaborée.

Un projet à suivre…

La commune semble témoigner d’une volonté environnementale et écologique à travers ce projet qui pourrait évoluer pour s’adapter à la réalité et prendre en compte les avis des habitants. Ainsi, le nombre de logements, bien que restant élevé, serait revu à la baisse (1100 au départ, 900 à 1000 aujourd'hui... tandis que l'Etat demanderait 1400 logements). Les images que nous avons pu voir montrent une large place faite à des espaces « naturels » (prairie, zone humide...) et une qualité paysagère des constructions.

Au stade actuel, on peut regretter que l’étude sur la coulée verte s’arrête à la voie ferrée et qu’aucune proposition ne soit faite pour établir, via un franchissement de la voie, une liaison avec les délaissés boisés situés du côté ouest des rails et, au-delà, sur les communes de Neuilly-Plaisance et Villemomble.

On peut également s’interroger sur la préservation de la trame verte si tous les aménagements prévus (places, larges allées goudronnées ou équivalent, sortie du métro...) sont réalisés.

L'actuelle phase d'étude doit durer jusqu'à mi-2017. Au cours de cette période, deux réunions publiques seront organisées et une exposition sera présentée en janvier et février.

Endema93 suivra attentivement l'évolution du projet et sera vigilant sur la façon dont ses objectifs seront traduits in fine.