Nous voulons des coquelicots

Nous voulons des coquelicots dans les champs pour que poussent des aliments sains, pour que les insectes foisonnent, que les papillons et les abeilles butinent.

Eau et assainissement

L'accès à l'eau potable et le traitement des eaux usées sont des enjeux essentiels des questions environnementales.

Circulations douces et transports

Les problématiques des déplacements en île de France ont un impact très fort sur la qualité de vie des personnes, notre association oeuvre à la promotion des circulations douces.

Développement durable

ENDEMA93 agit pour que soit appliqué au niveau local le volet environnemental du développement durable et suit la question de la transition énergétique, isolation des bâtiments...

La menace qui pèse sur la carrière de l’Ouest à Gagny s’éloigne ?

La menace qui pèse sur la carrière de l'Ouest à Gagny s'éloigne ?

La menace qui pèse sur la carrière de l'Ouest à Gagny s'éloigne ?

Le préfet prend un nouvel arrêté pour la sécurisation du site (Lire PJ) : l’arrêté préfectoral du 10 février 2020 prescrit au propriétaire, la société Marto Finances, de procéder :

"sous un an, à la réalisation des travaux de consolidation nécessaires à la mise en sécurité de l’ancienne carrière de l’Ouest"

"sous 6 mois, à la condamnation des accès aux entrées des anciennes carrières souterraines"

"sous 6 mois, à la mise en place d’une surveillance visant à s’assurer de l’absence de perturbations pour les riverains"

A la différence de l’arrêté du 16 novembre 2017, abrogé par ce nouvel arrêté, la sécurisation porte "au minimum" sur la partie Nord de la carrière et inclut de nouveaux considérants, importants pour la sécurité de la population et en particulier des habitations riveraines :

"il est nécessaire de condamner l’accès de manière pérenne aux entrées des anciennes carrières"

"les clôtures sont endommagées"

"la nécessité de surveiller l’absence d’impact sur les habitations voisines"

"le PLU de Gagny a été annulé et ne permet pas l’aboutissement des procédures mentionnées dans l’arrêté 2017" relatives aux travaux liés à un projet immobilier

"la nécessité de mettre le site en sécurité rapidement, indépendamment des projets de réaménagement du site".

Vers un abandon des projets immobiliers : au fil des entretiens avec le maire de Gagny, les services de la préfecture, le Sous-préfet, nous avons compris que les constructions n’étaient plus d’actualité.

En témoigne, le courrier du 20 janvier 2020 reçu par un riverain qui avait écrit à Mme la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Transition écologique et solidaire E. Wargon, qui parle d’"échanges" et de "nouvelles propositions". (Lire PJ)

En témoigne également, la réunion à destination des riverains qui s’est tenue le 28 janvier 2020 à l’initiative du maire du Raincy en présence du Sous-préfet. Le Sous-préfet a rappelé la nécessité de sécuriser le site, a indiqué que l’activation du Fonds Barnier serait possible et a rendu public le courrier, envoyé le 12 juin 2019 au maire de Gagny, qui fait apparaître les parcelles cadastrales des riverains impactés par les risques (Lire PJ). Il a confirmé l’abandon du projet de construction.

Toutefois, la Gabinienne d’Aménagement n’a pas retiré sa demande d’autorisation de défrichement et le recours formé par ENDEMA93 contre l’arrêté préfectoral de défrichement est toujours pendant devant le Tribunal administratif de Montreuil.

Le maire de Gagny se déclare pour la sauvegarde du site et a rouvert le dossier. Les réunions qui se tiennent actuellement entre les services de l’Etat, la commune de Gagny, la Région et le propriétaire laissent entrevoir un nouveau projet : un espace naturel pour partie ouvert au public, pour partie sanctuarisé en partie Nord.

Nous restons attentifs et mobilisés.