Nuisances et pollution

pollutions agricoles

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS

NOUS VOULONS DES COQUELICOTS

Les pesticides sont des poisons et ils sont vendus comme tels. Les multinationales n’ont de cesse d’inventer celui qui tuera le plus d’insectes et de plantes, celui qui polluera le plus l’air et l’eau, celui qui contaminera le plus la faune et les aliments que les humains consomment. La course folle à l’écocide semble ne devoir jamais s’arrêter. Pour une molécule tueuse, que la société civile parvient, après des années de combats, à faire interdire, dix nouveaux produits arrivent sur le marché (lire ici).

Toutes les tentatives pour réguler l’utilisation morbide de ces poisons se sont heurtées aux lobbies des fabricants de mort. Malgré les études, les rapports, les compilations scientifiques qui révèlent les conséquences dramatiques de l’utilisation des pesticides, fongicides et autres insecticides par l’agrobusiness, aucun gouvernement n’a osé prendre les décisions qui s’imposent. La multiplication des cancers, notamment chez l’enfant, l’augmentation des maladies liées aux perturbateurs endocriniens, la perte de la biodiversité n’inquiètent pas nos dirigeants. Il n’est plus besoin d’être naturaliste ou scientifique pour constater la disparition des insectes (moins 50%) celle des oiseaux (moins 1/3). Où sont passés les coquelicots dans les champs ? Les transnationales des pesticides voudraient nous faire croire que leurs poisons sélectionnent le vivant à détruire pour le bien des humains, mais leurs produits se retrouvent partout dans l’eau, dans les poissons des profondeurs, dans les cordons ombilicaux des fœtus… Il faut que ce désastre s’arrête.

Pour en finir avec le modèle dévastateur de l’agrobusiness, l’épuisement des sols et des ressources naturelles, tournons-nous vers l’agriculture traditionnelle qui a nourri la planète durant plusieurs millénaires. Des techniques respectant l’écosystème sont aptes à satisfaire les besoins en nourriture des 9 milliards d’individus que comptera la planète en 2100 pour peu que l’on relocalise les productions et que l’on respecte le travail des paysans.

Le 12 septembre 2018, un groupe emmené par Fabrice Nicolino et François Veillerette a lancé l’appel « NOUS VOULONS DES COQUELICOTS » pour exiger l’interdiction de tous les pesticides de synthèse, à ce jour 238 000 personnes ont répondu présent (lire et voir ici). « NOUS VOULONS DES COQUELICOTS» demande aux amoureux des coquelicots de s’organiser pour interpeller nos dirigeants.

ENDEMA93 s’associe pleinement à cette action et organise un rassemblement

vendredi 5 octobre 2018 à 18h30 à la gare du Raincy - Villemomble – Montfermeil

Cette opération sera renouvelée tous les premiers vendredis de chaque mois.

 

DEMANDONS TOUS ENSEMBLE L’INTERDICTION DES PESTICIDES